Sorties en septembre

L'hôpital de la Salpêtrière

2 018 salpetriereMardi 25 septembre 2018
Départ : 9h15 - Prix : 21 €
Visite guidée

En 1636, Louis XIII décide de transférer ici la production et le stockage de poudre pour l'artillerie (dont le salpêtre est le principal ingrédient). Cette judicieuse implantation hors des murs de la ville au milieu des champs devait limiter les conséquences d'éventuelles explosions. Seulement vingt ans plus tard, la Salpêtrière est affectée à l'Hôpital général, créé par Louis XIV. Elle est depuis devenue le plus grand hôpital d'Europe.

En 1656, Louis XIV fonde l'Hôpital général. Cette institution à la fois charitable et sécuritaire est destinée à héberger les pauvres pour les ôter à la rue, les faire travailler et les aider à faire leur salut. Les soins médicaux ne font en revanche pas partie du programme (hôpital doit s'entendre comme hospice). Parmi les bâtiments attribués à l'Hôpital général, la Salpêtrière a sans doute été le plus important. Elle fut affectée à l'accueil des femmes. Pendant un siècle et demi, des milliers ont été enfermées souvent dans des conditions abominables. Le XIXe siècle a fait de la Salpêtrière un véritable hôpital, réputé notamment pour son service de psychiatrie autour des grandes figures de Pinel et Charcot.

Ville dans la ville, paisible et verdoyant, l'hôpital se prête à la flânerie. Cette visite dans les cours et jardins permet de revivre les grandes heures de la Salpêtrière et de découvrir un patrimoine rare. Ce parcours vous mènera ainsi de la chapelle de Le Vau (visite intérieure) à l'école d'infirmières, de la prison de la Force aux loges des folles, du pavillon de la Grille au parc de la Hauteur.

La manufacture des Gobelins

2 018 gobelinsJeudi 27 septembre 2018
Départ : 13h30 - Prix : 29 €
Visite guidée

Dédiée à l’aménagement en tapisserie et en tapis des palais officiels de la République, la Manufacture des Gobelins entretient un patrimoine bien vivant qui se retrouve dans les collections publiques du Mobilier National. Cette visite vous permettra de découvrir les coulisses de ses ateliers de restauration.

Situé dans un monument historique à Paris, l’enclos des Gobelins (pas moins de 80 artistes et 23 000 nuances de couleurs) fournit 600 palais de la République, dix « pièces » magistrales qui
« tombent du métier » chaque année et trois ateliers avec un savoir-faire unique et traditionnel en tissage qui perdure et s’étoffe au fil des époques.

La délicate manipulation de la broche, du peigne et du calque, la maitrise parfaite des nœuds, le positionnement méticuleux du miroir qui sert de contrôle pour le travail en cours ou encore la préparation de la « chaîne », toutes ces techniques transforment la main de l’homme en celle d’un artiste accompli et la majestueuse machine en instrument délicat haut de gamme.

Informations : www.manufacturedesgobelins.fr